Afficher le numéro

Actualités

Les applis qui se disent éducatives sont-elles bénéfiques pour les enfants ?

Le site d’information éducative ToutEduc s’est fait l’écho d’une étude universitaire sur le réel intérêt éducatif des « applis éducatives » en téléchargement libre (ou payant) sur l’Apple Store ou Google Play.

Un article paru le 18 mai 20201 à retrouver sur le site de ToutEduc ICI


“Les applis ne devraient pas remplacer l’interaction humaine, et ne garantissent pas l’apprentissage de l’enfant“, explique le professeur Jennifer Zosh, en référence à une étude publiée dans le Journal of Children and Media. Elle ajoute que “les parents ne devraient pas systématiquement croire qu’un produit siglé ‘éducatif’ dans un magasin d’applications (type Google ou Apple Store, ndlr) est réellement éducatif“.

Pour Marissa Meyer, chercheuse à l’université du Michigan, l’idée d’une étude a émergé en passant en revue les applis les plus téléchargées sur Google Play. Elle explique avoir “constaté un certain nombre d’applis vendues aux enfants comme ‘éducatives’ sans justification pertinente ou vérification de ces prétentions éducatives.“

Les chercheurs ont alors développé un système d’évaluation d’applis éducatives basé sur les travaux antécédents de Jennifer Zosh, travaux qui utilisaient des siècles de recherche en sciences de l’apprentissage pour en dévoiler les fondamentaux (tels que faciliter une pensée active chez l’enfant, développer l’interaction sociale en personne ou par le biais de l’écran..). Pour ce programme, elles ont donc exploré “la façon dont ces fondamentaux de l’apprentissage pourraient (nous) aider à percevoir comment développer les nouvelles technologies afin de créer de vraies expériences éducatives à destination des jeunes enfants.“

Ainsi, le top 100 des applications promues comme éducatives dans l’Apple Store ou sur Google Play, et 24 des applis les plus fréquemment utilisées par les enfants de maternelle ont été analysées, avec une note allant de 0 (faible niveau éducatif) à 3 (fort niveau) pour chaque élément fondamental, les applis ayant moins de 5 points en additionnant les scores des quatre fondamentaux étant considérées à faible niveau éducatif. Il en ressort que le score moyen pour chaque élément fondamental était 1. Pour l’élément “interaction sociale“, le deuxième score moyen était 0. Pour les chercheurs, si ces applis ne peuvent offrir une dimension éducative de bonne qualité, elles sont un risque que les parents les choisissent à la place d’autres activités telles que la lecture, l’activité physique ou les jeux de « faire semblant », qui seraient plus bénéfiques.

Conséquences, pour les développeurs et les parents, selon Marissa Meyer : “Si des créateurs souhaitent que leurs applis aient des des gains éducatifs, nous leur recommandons de collaborer avec des experts en développement de l’enfance pour concevoir des applis à partir de la façon dont les enfants apprennent le plus efficacement. Nous recommandons également que les créateurs et les magasins d’applis travaillent avec des experts en psychologie du développement pour proposer de créer un système de notation fondé sur des preuves, pour que les parents puissent choisir des produits de meilleure qualité. “

Des parents qui, pour Jennifer Zosh, “en co-expérimentant les applis avec leurs enfants, en leur racontant ce qu’il se passe pendant qu’ils jouent, en expliquant ce qui, vu dans le monde réel, peut être relié à une chose vue dans l’application, et en choisissant des applis qui misent moins sur leur caractère distrayant, pourront aider les enfants à développer les fondamentaux de l’apprentissage et naviguer avec succès dans la nouvelle ère de l’enfance digitale.“

Retrouvez l’article ici, relayé par la le Réseau d’information pour la réussite éducative ici

Partager cette article