Afficher le numéro

Actualités

Au Danemark, de nombreux enfants vont à l’école au milieu des bois.
20 % des classes de maternelles offrent un enseignement au cœur de la nature. Été comme hiver, les enfants sont dehors, coupent du bois et grimpent aux arbres.

(Un reportage de France 2 du 10 septembre 2018)

Pas besoin de permission pour grimper aux arbres, l’école des ces petits Danois se déroule au milieu des bois. Une tradition au Danemark. Deux maternelles sur dix  font classe dans la forêt. Dans une de ces écoles, on déchiffre l’alphabet, mais entourés de nature. 9 heures, les lutins sont déjà à pied d’oeuvre : les enfants enlèvent les écorces pour réparer le bac à sable. « C’est une vraie scierie » s’exclame le directeur de l’école. L’un des enfants enlève même les écorces avec un couteau, instrument qu’il a pu obtenir grâce à la confiance de son instituteur.

Au détour des bois, perchés à 6 mètres de haut, des lutins de 4 ans

Ici, plus on prouve qu’on est adroit, plus on a accès à des outils de grands, comme les scies. Prévenir le danger, apprendre la confiance en soi, pour tout cela, la forêt est un terrain de jeu idéal. Au détour des bois, perchés à 6 mètres de haut, on peut apercevoir des enfants de 4 ans. En 27 ans, le directeur dit n’avoir jamais eu aucun accident avec ses élèves, à l’exception d’un bras cassé. Ils sont libres, mais sous surveillance, c’est justement c’est ça qui plait aux parents. Des maternelles dans la nature, le Danemark en compte plus de 700. Le concept s’exporte, car des maternelles inspirées de ce modèle existent en Allemagne et jusqu’en Australie.

En matière de handicap et d’école inclusive, la France peut mieux faire et c’est parfois à l’étranger qu’il faut chercher des solutions, du moins s’en inspirer. C’était l’objet d’un déplacement au Danemark de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’éducation et Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, jeudi 1er mars 2018.

Pourquoi le Danemark ?

Lire la suite

Le Lycée Molière à Bruxelles a ouvert une école primaire bilingue française-italienne en septembre 2017 sous le nom de « Regina Paola » (Scuola italiana bilingue di Bruxelles).

L’école accueille des élèves entre 5 et 11 ans qui pourront apprendre un programme bilingue avec le soutien du Ministère de l’Education d’Italie. Après les primaires les élèves passeront leur certificat d’étude de base et pourront intégrer toutes les écoles secondaires belges. Ils auront lors de leur parcours scolaire l’occasion d’apprendre des notions, au choix, d’anglais ou de néerlandais.

Une journée portes ouvertes au Lycée Molière le samedi 27 janvier de 11h30 à 13h30 pour présenter l’école.

Pour suivre l’école, retrouvez leur page Facebook : https://www.facebook.com/ScuolaItalianaBruxelles/

N’hésitez pas à faire passer le message.

Dossier de presse de l’école Regina Paola

A quelques jours de Noël, découvrez une des rares écoles libres de confession catholique au Canada, l’école Notre-Dame du Mont-Carmel, à Ottawa.
Ecole francophone, qui bénéficie du soutien de l’archevêque d’Ottawa, elle nous présente sa campagne de soutien avec beaucoup d’humour :

Actuellement, l’école, fondée en 2007, accueille les élèves de la maternelle à la 10e classe (équivalent lycée).

La liberté scolaire, c’est aussi à l’international !

Découvrez le site de l’école : http://www.ndmc.ca/

L’extension du libre choix de l’école pour les parents est clairement l’une des priorités affichées par Donald Trump et Betsy DeVos en matière d’éducation.

Pour le budget 2018, ce n’est pas moins d’1 milliard de dollars que Betsy Devos prévoit d’allouer à l’extension du libre choix. Un parti pris justifié, selon elle, par l’inefficacité du système public, qui se trouve non seulement en situation de monopole, mais surtout dans une impasse.

Pour bien saisir les enjeux, quelques chiffres sur le système scolaire américain à connaître :

  • Plus de 80 % des élèves américains sont dans le système public classique.
  • 10 % fréquentent des établissements privés, et 5 à 6 % des charter schools.
  • On compte environ 3 % d’enfants qui reçoivent leur instruction en famille.

Pour lire l’article du Washington Post en entier, cliquer ici.

A l’occasion de la rentrée scolaire, le magazine Contrepoints propose une enquête stimulante à l’étranger concernant le public des écoles privées, y compris dans les pays pauvres ou dits « en voie de développement ».

Malgré le silence fréquent des autorités publiques, il s’avère que oui, les familles modestes peuvent aussi y faire le choix d’une école privée pour leur enfant…

Lire la suite

L’historien Christophe Dickès propose, sur la webTV Storia Voce, une émission passionnante à la découverte d’Alcuin, grande figure de l’érudition européenne, qui domina la période si riche de la Renaissance carolingienne, en tant que proche conseiller et ami de Charlemagne.
Originaire d’Angleterre, il parcourut l’Europe, d’Aix-la-Chapelle à Rome en passant par Tours ou Francfort.

Lire la suite

(C) Los Angeles Times

L’élection de Donald Trump fait couler beaucoup d’encre depuis quelques mois. Fidèle à son programme libéral, il veut réformer l’école pour la rendre plus libre et indépendante de l’Etat. Le budget consacré à la réforme de l’éducation est important et supprime nécessairement des fonds à d’autres niveaux. Retour sur un projet éducatif aux conséquences controversées.

Lire la suite

(C) NY Times

(C) NY Times

Mardi 28 février, dans son discours au Congrès, Donald Trump réaffirmait sa volonté d’aller au bout d’une de ses promesses de campagne, favoriser le financement public, par l’impôt, de frais d’inscription dans les charter schools publiques, les écoles privées mais aussi les écoles confessionnelles.

Lire la suite
  • 1
  • 2