Actualités

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
SUR LES DÉCLARATIONS DU MINISTRE J.M. BLANQUER
SUR LES ÉCOLES INDÉPENDANTES

Cliquez pour télécharger notre communiqué de presse

 

Invité par Jean-Jacques Bourdin sur BFM.TV le mardi 18 décembre 2018, le ministre Jean-Michel BLANQUER s’est laissé aller à un dérapage verbal, assimilant purement et simplement les écoles clandestines aux écoles hors contrat. Ce lapsus linguae a de quoi inquiéter, d’autant qu’il est accompagné de plusieurs propos très contestables.

1 – La Loi Gatel n’a aucun rapport avec la fermeture d’écoles clandestines :

L’école clandestine fermée à Marseille n’avait pas le statut d’école. C’était un regroupement informel d’enfants selon le ministre : cela n’a rien à voir avec une école hors contrat, dont le régime juridique d’ouverture et de contrôle est dûment prévu et encadré par la loi.

Contrairement aux affirmations du ministre, ce n’est donc pas sur la base juridique de la loi GATEL, adoptée en avril 2018 et visant au renforcement du contrôle des écoles hors contrat, que le ministre a pu faire fermer cette école de fait, mais sur la base de pouvoirs de police plus généraux, dont il disposait bien avant cette loi.

L’État a depuis toujours la possibilité de fermer ces écoles clandestines, pour autant qu’il en ait la volonté politique. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour fermer l’école clandestine de Marseille ?

2 – Une reconnaissance de paternité à retardement :

Pourquoi n’avoir pas assumé à l’époque son pilotage en sous-main de cette loi de restriction de l’essor des écoles indépendantes ?Jean-Michel Blanquer revendique la paternité de la loi GATEL adoptée en avril dernier et portée par le groupe Union Centriste du Sénat. Il dit en effet aujourd’hui « depuis que nous avons fait voter une loi… » mais était beaucoup plus discret au moment de son adoption, faisant comme si elle était réellement portée de manière indépendante par le groupe Union centriste constitué derrière la sénatrice  Françoise Gatel.

3 – « Les écoles indépendantes, voilà l’ennemi » :

Ancien directeur de l’ESSEC, Jean-Michel Blanquer a manifesté plusieurs fois son ouverture pragmatique aux écoles privées, persuadé de ce qu’elles pouvaient apporter au système public comme source d’inspiration.

Il avait notamment manifesté son soutien aux écoles Espérance banlieues en participant à leur colloque[1] et a également manifesté son soutien aux écoles Montessori[2].

Lire la suite

Communiqué de presse

23 novembre 2018

Réforme du Baccalauréat :
Il y aura donc
2 baccalauréats différents en France en 2021 !

 

*Cliquez ici pour télécharger notre Communiqué de presse complet et ses annexes 

 

La réforme du Baccalauréat annoncée par le ministre Jean-Michel Blanquer repose essentiellement sur la mise en place d’un contrôle continu, comptant pour 40% de la note des lycéens pour cet examen national.

Or, l’arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux modalités d’organisation du contrôle continu exclut les candidats scolarisés dans les établissements indépendants de ce futur dispositif.

Pour ces candidats, le contrôle continu est remplacé par 1 épreuve ponctuelle pour chaque enseignement concerné par le contrôle continu. Ces épreuves ponctuelles auront lieu « à la fin de  l’année de Terminale » (article 9 dudit arrêté).

Il en résulte diverses inégalités de traitement pour les élèves des écoles indépendantes, à la fois à l’égard de l’examen lui-même, mais aussi à l’égard de l’accès à l’enseignement supérieur.

Les 7 principales inégalités de la réforme du Baccalauréat pour les élèves des établissements indépendants* :

1.        100 % de la note du Bac sera constituée d’une épreuve finale pour les élèves des écoles indépendantes, contre seulement 60% pour les autres élèves (inégalité de traitement)

  1. 100% des épreuves auront désormais lieu en fin de Terminale pour les élèves des écoles indépendantes, contrairement aux autres élèves (hors français) : sur le même temps de préparation, les élèves des écoles indépendantes devront donc réviser beaucoup plus d’épreuves… (inégalité sur les conditions de préparation)
Lire la suite

Communiqué de presse

Protection des mineurs :
la Fondation pour l’école saisit officiellement
le Ministre de l’
éducation nationale
et la Ministre de la Justice

La Fondation pour l’école a saisi officiellement le Ministre de l’éducation nationale et la Ministre de la Justice afin que le niveau de protection des mineurs dans les écoles indépendantes, obtenu grâce à l’intervention de l’administration, soit égal au niveau de protection dont bénéficient les autres écoles.

Vous trouverez en cliquant ici la copie de la lettre de saisine de ces deux ministères par la Fondation pour l’école.

Lire la suite

Communiqué de presse

La Fondation pour l’école,
un acteur engagé dans la qualité des écoles indépendantes

La Fondation pour l’école a été informée par la presse du placement en garde à vue de l’ancien directeur de l’école Al-Badr de Toulouse. Elle se félicite, comme tous les citoyens français, que l’Etat exerce effectivement les prérogatives dont il dispose pour mettre un terme à l’enseignement de ceux qui détournent l’école de son but, et qui l’instrumentalisent à des fins éloignées de l’intérêt des enfants et du bien commun.

Pour autant, la Fondation pour l’école déplore l’assimilation trop souvent faite entre les “écoles hors contrat” en général, et les “écoles musulmanes hors contrat” semblables à celle mise en cause à Toulouse. La Fondation a élaboré une Charte des écoles qui lui permet de s’assurer du respect par les écoles qu’elle aide, des principes à la base de la vie commune dans notre pays.

Lire la suite

Communiqué de Presse

Après les grues,
faudra-t-il escalader le Ministère
pour que la parole des enfants handicapés soit entendue ?

 

110 000 aidants pour 175 000 élèves en situation de handicap : l’équation est sans appel. Et sous-évaluée, puisque les 2 000 enfants handicapés scolarisés dans le hors-contrat n’y figurent pas, parfois faute d’accueil dans les écoles publiques.

Notoirement injuste (1), cette situation en cache une autre : dans les écoles indépendantes, les AVS/AESH ne sont pas pris en charge par l’état.

Il y a donc double peine : en n’accueillant pas tous les enfants porteurs de handicap au sein de ses établissements et en ne finançant pas leur accompagnement, l’état impose une charge financière extrêmement lourde aux parents dont les enfants sont scolarisés dans le hors-contrat.

Lire la suite

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMME TOUTES LES ÉCOLES EN FRANCE,
LES ÉCOLES INDÉPENDANTES EXIGENT
LE RESPECT DES VACCINS OBLIGATOIRES

La Fondation pour l’école rappelle que les écoles indépendantes sont dans la même situation que les autres écoles concernant les vaccinations : elles exigent le respect des vaccinations obligatoires.

1 – Les écoles indépendantes sont soumises au même droit que les autres écoles

En effet,  l’article R 3111-17 du Code de la santé publique régit l’ensemble des écoles :

Lire la suite

Communiqué de Presse

 


Une Charte de protection des mineurs
conditionne désormais les subventions
de la Fondation pour l’école aux établissements libres

 

La Fondation pour l’école est engagée dans une démarche exigeante de développement de la Qualité scolaire depuis 10 ans. Outre son Label de Qualité, de type Iso 9000, la Fondation pour l’école lance à présent, pour les écoles libres, sa Charte de protection des mineurs.

Le respect des exigences de classe 1 de cette Charte de protection des mineurs est désormais impératif pour tout établissement scolaire demandant un soutien financier à la  Fondation pour l’école.

Lire la suite

 

La Fondation pour l’école, fondation reconnue d’utilité publique engagée au service de l’éducation depuis 10 ans, ouvre à la rentrée prochaine un institut de formation continue pour les professeurs du secondaire.

Les formations ont lieu à Paris, sur huit jours répartis dans l’année scolaire. Elles s’adressent en priorité aux enseignants en poste dans les collèges et lycées privés, sous contrat ou hors contrat. L’Académie accueille aussi les professeurs de l’enseignement public.

L’OCDE, l’IGEN (Inspection générale de l’Éducation nationale) comme la Cour des comptes viennent de le formuler avec force : la France doit développer de toute urgence son recours à la formation continue, pour améliorer l’efficacité de son système éducatif.

Lire la suite

LA FONDATION POUR L’ECOLE ET LA FPEEI OBTIENNENT L’EXTENSION DU « PASS+ HAUTS-DE-SEINE » AUX COLLÉGIENS SCOLARISÉS DANS LE HORS CONTRAT. 

 

Le « Pass+ Hauts-de-Seine » est un dispositif du département des Hauts-de-Seine permettant aux collégiens de s’inscrire à des activités extra-scolaires au sein d’associations culturelles, sportives et artistiques des communes du département à des tarifs préférentiels, en bénéficiant d’une aide financière.

Il concernait plus précisément tous les élèves de la 6ème à la 3ème, domiciliés dans les Hauts-de-Seine et/ou scolarisés dans les établissements publics ou privés sous contrat de ce département.

Lire la suite