Actualités

Le nouveau Conseil d’évaluation de l’école, installé en juin, vise le développement d’une « culture de l’évaluation » à l’école. La tribune parue à ce propos dans Le Monde de l’Education le 8 septembre 2020 (lire en ligne ou en pdf), signé par  Roger-François Gauthier, ancien inspecteur général, et Stéphane Foin, professeur agrégé, a le grand mérite de souligner que l’activité scolaire est éligible à la mesure de sa « qualité ».

L’évaluation des écoles apparaît plus en plus comme une nécessité. Il est sain en effet que les parties prenantes des écoles, et en premier lieu les familles, aient une idée aussi « objective » et transparente que possible des « performances » de l’établissement dans lequel ils ont ou envisagent d’inscrire leurs enfants.

Il s’agit de leur « prouver » que l’établissement répond vraiment à leurs attentes ; autrement dit qu’il tient ses promesses. Mais quelles promesses ? Cela suppose en premier lieu qu’un projet d’établissement existe, qu’il ait été clairement exposé aux parents, aux enseignants et à la direction et que tous y adhèrent. C’est là que sont précisés les objectifs dont nos auteurs rappellent à juste titre qu’ils ne se limitent pas aux résultats scolaires. Ce n’est que sur la base de ces critères que la « satisfaction » de tous pourra se mesurer.

Bien consciente de ces enjeux, la Fondation pour l’école a développé depuis dix ans la méthode Qualité Gabriel©, composée d’un référentiel type et de modules de formation à destination des écoles et de leurs équipes. Ce sont près de soixante-dix écoles indépendantes dont les équipes sont aujourd’hui formées et mettent en œuvre dans leur établissement un système qualité.

Lire la suite

Communiqué de presse

Jeudi 3 septembre 2020 – Chiffres mis à jour le 14 septembre 2020

106 ouvertures à la rentrée 2020 :
les écoles indépendantes continuent à diversifier  le système éducatif français.

Télécharger le communiqué de presse du 3 septembre

La Fondation pour l’école a recensé 106 ouvertures d’écoles indépendantes à la rentrée 2020.

Le nombre d’écoles indépendantes ne cesse de croître malgré la crise de la Covid-19, confirmant par-là la nécessité de leur contribution à l’offre scolaire française.

Ces écoles répondent à la variété des besoins éducatifs des enfants, en proposant des cursus scolaires complémentaires de ceux proposés par le système classique.

La France compte désormais 1571 écoles indépendantes.

Lire la suite

Sans avoir pris la peine de visiter les lieux et à 15 jours de la rentrée des classes, la Mairie de Paris avait fait savoir qu’elle s’opposait à la réouverture de Living School. Cette école indépendante venait d’investir dans des locaux flambants neufs pour s’agrandir. Le motif de l’opposition ? L’absence d’espace extérieur représentant un handicap au bien-être des enfants.

Le tribunal administratif de Paris vient de recadrer la municipalité, qui ne saurait sortir du cadre de la loi. L’établissement ouvrira bien ses portes demain vendredi 4 septembre, au grand soulagement des familles et de la directrice de l’établissement. Un signe fort pour plusieurs autres établissements indépendants parisiens, qui font face aux mêmes difficultés.

Lire la suite

Steiner, démocratique, Forest school : ces parents ont choisi l’école alternative

Steiner, démocratique, Forest school : ces parents ont choisi l'école alternative

Ces établissements scolaires différents proposent un système éducatif novateur axé sur la créativité, l’autonomie et le plaisir d’apprendre. Des méthodes qui séduisent de plus en plus de familles.

Absence de notation, flexibilité des horaires, travail en petits groupes, développement de l’autonomie, découverte des arts et de la nature.. Depuis une dizaine d’années, l’engouement pour les écoles dites alternatives (démocratique, Steiner-Waldorf, éco-citoyenne, forest-school..) ne cesse de croître. Selon la Fondation pour l’école qui promeut et finance les écoles hors contrat, leur nombre a été multiplié par quatre en sept ans. Il en existe plus de 1530* scolarisant 75 000 élèves sur tout le territoire (sur un total de 12,5 millions). Les rythmes d’apprentissage y sont plus souples et personnalisés favorisant la confiance en soi, l’autonomie, la coopération et le développement de la créativité. “La baisse de niveau, les classes surchargées, le manque de réponses à des besoins éducatifs particuliers (dyslexie, précocité, phobie scolaire..), font partie des raisons avancées par les parents pour se tourner vers ces pédagogies alternatives”, souligne Diane Roy, chargée de la communication à la Fondation pour l’école.

Lire la suite

La Fondation pour l’école a signé à l’été 2020 un partenariat avec la société A-Qui-S, le premier fabricant français d’étiquettes personnalisées pour l’univers scolaire.

Le but de ce partenariat est double : aider les écoles indépendantes tout en permettant aux familles de réaliser des économies sur les frais de scolarité, notamment lors de la rentrée des classes.

Ainsi, en rentrant le code d’association PAR2287 sur le site internet d’A-Qui-S :
👉 les familles bénéficient de 5% à 15% de réduction immédiate sur leurs achats, livrés gratuitement en 24h/48h à domicile,
👉 en parallèle, A-Qui-S reverse 15% du montant de leur commande à la Fondation pour l’école.

Cette offre est valable tout au long de l’année, à toute personne en possession de ce code. 

Pour la troisième fois en deux ans a eu lieu notre « kit de rentrée ».

Les professeurs qui nous ont rejoints dans les locaux de la Fondation pour l’école pour ces trois jours de formation (24 au 26 août) étaient heureux de trouver des réponses à leurs nombreuses questions et ont pu repartir sereins à l’approche de cette rentrée.

 

Une incroyable diversité de profils et de besoins

Venus de toutes sortes de collèges (publics, privés sous-contrat ou privés indépendants), enseignants de matières diverses (français, allemand, espagnol, latin, histoire-géo,…), en reconversion professionnelle, en début de carrière ou simplement en demande de formation continue, chacun a apporté avec lui la richesse de son expérience et de sa compétence particulière.

Lire la suite

Le dernier Comité des dons de la Fondation s’est tenu fin juin 2020 : merci à nos bienfaiteurs pour leur aide généreuse, qui nous permet de venir en aide à de nombreux établissements indépendants.

Quelques exemples concrets d’écoles à pédoagogies innovantes, adaptées et classiques :


Écoles adaptées

L’école Que La Joie Demeure, école adossée à une ferme en permaculture, a reçu une subvention pour la rénovation et la mise aux normes de ses locaux.

 

Le lycée Montessori Bordeaux Mios a reçu une subvention pour l’acquisition de nouveau matériel de Sciences.
 ;
;
 ;

L’école Montessori d’Amiens a reçu une subvention pour l’ouverture d’une classe de collège.

Lire la suite

La Fondation pour l’école était invitée dans l’émission “La France Bouge” de Raphaëlle Duchemin le 16 juillet dernier. Son Président Lionel Devic intervenait sur le renouveau du paysage éducatif.


Les écoles alternatives pour les enfants

A 13h, dans “La France bouge”, Raphaëlle Duchemin et la rédaction d’Europe 1 font le tour de France des initiatives positives et novatrices. Travail, éducation, santé… ils œuvrent aux quatre coins du pays pour faire bouger les lignes et casser les codes : qui sont ces citoyens, ces entreprises, ces collectivités qui s’engagent et inventent le monde de demain ? Des portraits et des témoignages inspirants.
Téléchargez l’émission ou réécoutez-là ICI
  • Lionel Devic, président et co-fondateur de la Fondation pour l’école
  • Lionel Sayag, Fondateur de L’Autre École
  • Pascale Haag, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et Fondatrice de la Lab school Paris (développe les Soft skills) et membre du laboratoire Bonheur de l’université de Cergy-Pontoise
  • Muriel Fifils,Fondatrice de Caminando, L’Ecole Pratique de la Nature et des Savoirs se trouve au château St-Ferréol

Lionel Devic, président de la Fondation pour l’école et cofondateur, était invité sur les ondes de RCF le 16 juillet dernier.


Lionel Devic, Président de la Fondation pour l’école

Présentée par Maurice Thuriau, Clément Moutiez

L'invité de la rédaction

Le rectorat de Rennes avait refusé de valider le diplôme du baccaluaréat 2020 de 41 lycéens appartenant à trois lycées  catholiques bretons hors contrat.  Le rectorat pointait du doigt des dossiers de contrôle continu « incomplet ». Mais finalement, Le diplôme leur a bien été accordé. Mon invité aujourd’hui Lionel Devic, le président de la fondation pour l’école qui accompagne ces 3 établissements .

DIANE ROY : « ON NE LEUR A PAS REFUSÉ LE BAC, ON LEUR A REFUSÉ LE FAIT MÊME D’EXAMINER LEUR DOSSIER. »

Trois lycées hors contrat de l’académie de Rennes ont été victimes d’une « erreur administrative », le jour même des résultats du Baccalauréat, le refus du contrôle continu des élèves. Diane Roy de la Fondation pour l’école décrypte la situation.

Dans quel contexte de relation entre l’État et le hors contrat, ce refus est-il arrivé ?

Au départ il y a eu une petite friction entre l’État et le hors contrat sur les annonces du Baccalauréat en contrôle continu. Pour les livrets de notes, les lycées hors contrat n’utilisent pas le même logiciel que les établissements sous contrat et publics. Au départ, il s’agissait d’une question purement informatique. L’académie de Rennes a informés ces trois lycées que leurs élèves ne passeraient le Bac qu’en septembre, en même temps que les rattrapages. Ce qui à nos yeux était absolument anormal.

Lire la suite